Du consommateur au consommateur esclavagiste

Du consommateur au consommateur esclavagiste

Le 5 novembre 2015 sortait chez H&M en France (je pense que ce devait être une sortie mondiale mais dans le doute je m'abstiens) la collection capsule Balmain.


Quelques pièces par magasin pour quelques acheteurs qui réussiront à se les procurer.


Et ce fut la ruée vers l'or !

h&m.jpg

En fait c'est terrible.


Des pièces fabriquées par les nouveaux esclaves des temps modernes.


Des pièces achetées et portées seulement quelques jours le temps d'être remplacées par d'autres pièces alors qu'elles ne seront même pas usées.


Ces nouvelles pièces elles-mêmes fabriquées par les esclaves des temps modernes.


Des fringues dans nos armoires, des fringues partout autour de nous. Des robes à 30 €, des chemises à 15€.


La collection capsule de Balmain n'est qu'une collection marketing, il n' y aucun savoir-faire de couturière derrière, aucune belle finition de la belle couture française.


C'est cheap, les matières sont cheaps comme pour toutes les marques bon marché fabriquées par des esclaves des temps modernes. 


Et ce sont nous les consommateurs qui sommes responsables de cet esclavagisme. Nous sommes responsables parce que nous voulons toujours plus de fringues pour toujours moins de fric. Nous refusons de payer le savoir-faire d'une couturière, d'une brodeuse.


Alors, les marques délocalisent pour trouver de travailleurs aux salaires toujours plus bas et aux conditions toujours plus précaires. Ils travaillent 10h, 12h, 6 jours sur 7 dans des conditions inadmissibles. Dès leur plus jeune âge, ils travaillent pour fabriquer nos sacs, nos vêtements, nos chaussures pour que nous puissions entasser encore et encore des jeans, des tee-shirts, des robes !

 

Les ateliers en Inde sont aujourd'hui délocalisés en Ethiopie, vous savez pourquoi ? Parce qu'en Ethiopie, à part pour les fonctionnaires, il n'y a pas de salaire minimum, alors qu'en Inde oui. Même s'il est ridicule. Donc les fabricants délocalisent en Ethiopie pour que l'on paye encore moins cher nos vêtements.


Voilà de quoi nous sommes responsables. Voilà ce que nos choix de consommation entraînent.  Nous voulons tellement de produits de consommation que nous renforçons un néo esclavagisme. Les plus pauvres, les plus faibles sont utilisés pour créer ce que nous allons consommer et jeter car nous voulons être "tendance", nous voulons le dernier produit en vogue. Ici en l'occurence les habits.


Pourquoi ne pas user, échanger, chiner ? Les boutiques vintage regorgent de pièces magnifiques ! Il y a tellement de solutions pour arrêter de surconsommer, pour arrêter cette course folle à toujours plus de fringues. Car est-ce vraiment utile d'avoir toujours plus de fringues ? A quoi cela nous sert-il vraiment d'avoir toujours plus de fringues ? Personnellement j'ai arrêté cette course effrénée et oui parfois je trouve que mon look ne se renouvelle pas beaucoup, mais au moins j'utilise mes habits encore et encore. Au final je ne me sens pas aussi en décalage que cela avec la société et mon look est pourtant remarqué. J'achète deux ou trois belles pièces par saison au lieu d'une multitude de pièces. L'un dans l'autre cela revient au même budget. Du coup ce n'est pas une raison économique, c'est vraiment un choix de consommation que je fais. Et vous ?


J'aimerais beaucoup avoir votre avis en commentaire, savoir ce que vous vous en pensez ?

#MerciMaman - Etre maman de nos jours, résultat d'une enquête mondiale et commentaire

#MerciMaman - Etre maman de nos jours, résultat d'une enquête mondiale et commentaire

Dis maman pourquoi tu te maquilles ?

Dis maman pourquoi tu te maquilles ?